Étiquettes

, , , , , , , , ,

Lorsque l’on débute, on conseille d’abord de suivre des recettes déjà formulées. Le net en regorge maintenant, c’est donc assez facile de trouver des formulations. Mais bien souvent, il vous manque un ou plusieurs ingrédients.. Alors que faire ?

Apprendre à substituer les ingrédients les uns aux autres ! Et à modifier soi-même une formulation existante. Voici quelques règles simples pour vous y aider.

* Les Emulsifiants : Lorsque vous cherchez une recette, partez toujours de l’émulsifiant que vous désirez utiliser. En effet, les dosages des autres composants dépendent principalement de l’émulsifiant utilisé. Et c’est l’ingrédient le plus difficile à modifier, car il faut alors revoir toute la formulation. Donc si vous débutez, choisissez une recette contenant l’émulsifiant que vous avez de disponible. Je vous expliquerai dans un autre article comment choisir, utiliser et modifier l’émulsifiant, mais si vous êtes débutante, ne vous lancez pas encore dans les gros changements de formulation ! Patience, ça viendra vite..

* Les Huiles (HV) sont, dans leur majorité, substituables entre elles. Certaines sont plus « grasses » que d’autres, votre produit fini sera donc plus ou moins nourrissant et pénètrera plus ou moins vite, mais cela ne changera pas la formulation.

Exemple: la recette que vous convoitez contient des HV de Son de Riz, de Jojoba et de Macadamia. Mais vous n’avez qu’une d’entre elles. Vous pouvez très bien alors n’utiliser qu’une seule HV dans votre recette. Calculez simplement la quantité totale d’HV de la recette et ajoutez l’équivalent de celle que vous avez. Dans notre exemple, si il y a 10ml de chacune des 3 HV dans la formulation, remplacez les par 30ml de votre HV.

Vous pouvez également mélanger plusieurs HV en remplacement. Le tout est de garder la proportion de 30ml de notre exemple. Vous pouvez très bien mettre 15ml d’HV d’Onagre, 10ml de Rose Musquée et 5ml de Calendula. Votre soin sera plus « gras » que notre exemple, ces HV étant plus longues à pénétrer l’épiderme. Mais la formulation sera inchangée.

Seules quelques huiles « solides » à température ambiante (comme celle de Noix de Coco) sont plus difficilement substituables. Là la texture de votre produit final sera vraiment modifiée.

* Les Hydrolats (HA): c’est la « phase aqueuse » de votre formulation. Si elle est mineure (voire inexistante) dans certains produits (baumes, crèmes très épaisses..), dans la majorité des cas (crèmes, laits..) c’est l’élément majeur de la recette.

Beaucoup de recettes utilisent simplement de l’eau.. Je trouve cela un peu dommage, car alors la majorité de votre produit final sera « inerte ».. Je préfère utiliser des HA, qui apportent leurs propriétés. Même si en les chauffant (émulsion « à chaud ») ils en perdent un peu, c’est toujours mieux que de l’eau..

Comme les HV, les hydrolats sont substituables entre eux. Votre recette annonce de l’HA de fleur d’Oranger et vous n’en avez pas ? Remplacez le par un ou plusieurs autres (Rose, Géranium…). Dans ce cas, les HA n’ayant aucune contre indication, vous pouvez oser tous les mélanges, sans aucun risque. Utilisez ceux en adéquation avec votre peau, avec les HE utilisées..

Vous pouvez également utiliser des infusions ou des décoctions de plantes. Comme les HA, ils apportent leurs propriétés. Attention toutefois, à la conservation. Une infusion (ou une décoction) se conserve mal, et doit être utilisée rapidement. Donc soit vous utilisez un conservateur (naturel cela va de soi ! Il en existe maintenant de très efficaces, comme le Naticide, le Preservative Eco..), votre produit se gardera alors très bien, soit vous devrez le conserver au frigo et l’utiliser rapidement (1 à 2 semaines maximum).

* Les actifs: si il y a encore quelques années il était difficile de trouver autre chose que des HV et des HE pour créer nos produits, aujourd’hui on trouve sur le net des actifs très variés, ceux la même utilisés par les marques cosmétiques. AHA, acide Hyaluronique, Caféine.. Il est maintenant à notre portée de créer des soins très efficaces. Là encore, vous pouvez tout à fait substituer un actif à un autre. La recette qui vous intéresse contient un actif que vous n’avez pas ? Remplacez le par celui que vous avez acheté suivant les besoins de votre peau.

2 règles importantes: premièrement, il est parfois tentant d’ajouter « un peu de ci, un peu de ça.. », surtout lorsqu’on débute. Mais certains actifs sont puissants, d’autres même incompatibles.. Il vaut mieux vous limiter à 1 ou 2 actifs majeurs, et être certaine de ne pas faire de mélanges hasardeux.. Et n’allez jamais au delà de 3 dans un même produit. En multipliant les actifs, vous augmentez le risque d’incompatibilité..

Deuxièmement, lisez toujours attentivement les fiches descriptives des actifs. Certains doivent être utilisés seuls, d’autres risquent de changer la texture de votre soin (risques de « déphasage » de l’émulsion par ex.). Plus grave, certains modifient le Ph de votre préparation, la rendant alors trop acide pour votre peau ! D’autres cumuleront leurs propriétés (ex. si vous utilisez des AHA, ne leurs ajoutez pas d’autres extraits de fruits qui en contiennent, le dosage sera alors trop important).

Mieux vaut donc utiliser 1 ou 2 actifs bien choisis, bien associés et bien dosés, plutôt que de les multiplier, car vous multipliez alors aussi les risques d’incompatibilité..

* Les Huiles Essentielles (HE): ce sont des actifs à part entière. Très concentrées, elles doivent être utilisées avec précautions (voir article « mises en garde »). Si elles « parfument » agréablement vos soins, leurs propriétés sont tout aussi importantes ! Là encore, pas question de mettre quelques gouttes de celle-ci, plus de celle-là sans étudier attentivement leurs dosages et leurs synergies.

Si vous débutez, suivez les recettes à la lettre. Mettre « quelques gouttes de plus » n’améliorera pas leur efficacité, cela pourrait même être dangereux ! Risques de brûlures plus ou moins sévères, de réactions allergiques.. Et comme pour les actifs, ne les multipliez pas. Mieux vaut vous limiter à 2 ou 3 maximum, en optant pour celles dont les propriétés sont en adéquation avec votre type de peau et ses besoins.

Vous voyez, avec ces quelques règles assez simples, il est facile d’adapter les recettes que vous trouvez ça et là à votre type de peau et aux matières 1ères dont vous disposez. Les cosmétiques « home-made » sont ainsi modifiables à l’infini ! Amusez vous, créez, en toute liberté, mais en toute sécurité !