Étiquettes

, , ,

On me demande souvent ce qu’il faut acheter pour débuter. Malheureusement, il est nécessaire d’investir un minimum.. 2 ou 3 huiles végétales et essentielles, 1 hydrolat, 1 ou 2 émulsifiants, des actifs (pensez que vos HE sont déjà des actifs, que vous pouvez compléter), un conservateur naturel (* voir conseils et choix plus bas), une base lavante neutre, de l’Aloe Vera, de l’argile.. Vous pouvez varier cette liste suivant les recettes que vous souhaitez réaliser (Soude pour les savons, colorants naturels pour le maquillage ou pour personnaliser vos créations, beurres végétaux et cires pour les baumes et autres sticks..). On fait avec cela pas mal de produits, donc l’investissement est vite rentabilisé.

Mais sachez résister à la tentation ! Le choix est maintenant très large sur les sites spécialisés, tout fait envie ! Mais pensez que les matières 1ères sont en général fragiles. Mieux vaut donc éviter de les stocker trop longtemps.. Sensibles à la chaleur et à la lumière, gardez les le moins possible après ouverture (certaines s’oxydent, rancissent.. Leur efficacité s’amenuise rapidement). N’achetez donc qu’en petites quantités, ce que vous êtes certaine d’utiliser dans le mois qui suit. Mieux vaut commander un peu plus souvent plutôt que de devoir jeter une HV précieuse devenue rance ! Pensez y en remplissant votre « panier »..

Mais il est également vivement conseillé de vous munir d’un minimum de matériel. 2 ou 3 récipients (verre, inox.. supportant le bain-marie), une balance de précision (si possible à 0,1g on en trouve à moins de 20 euros sur internet), un bêchet doseur en ml, un thermomètre (de préférence écologique donc sans mercure..), un mini fouet à main et si possible un à pile (mini mixer, qui remplace avantageusement l’huile de coudes..). Prévoyez aussi quelques contenants vides. Demandez à vos amis et familles de vous garder leurs pots et flacons cosmétiques, cela aide au recyclage..

Si vous n’avez pas de thermomètre : prendre un récipient assez large pour supporter vos 2 contenants dans le même bain-marie (celui contenant la phase aqueuse et celui de la phase huileuse, si possible identiques). Ainsi vos 2 phases sont chauffées à la même température, ce qui est un gage de réussite de la plupart des émulsions.

Attendez que votre émulsifiant soit bien fondu, que vos ingrédients soient bien mélangés et sortez vos 2 phases du feu. Verser la phase aqueuse dans la huileuse (cela peut être inversé, sans pour autant changer le type d’émulsion ! Cf l’article « formulation »). Mixer 3 bonnes minutes (d’où le confort qu’amène le mini mixer !). Une fois votre préparation tiédie, vous pouvez ajouter les actifs et HE, qui doivent être Ajoutés sous les 40° (donc au toucher, à température de votre corps).

Si vous n’avez pas de balance: vous trouverez quelques équivalences dans un précédent article (même catégorie « les bases »), en poids de cuillères, en gouttes.. Pensez aussi à utiliser le dosage en ml. Pour l’eau par exemple, en gros 1L = 1Kg, à appliquer en ml. Mais ce ratio change sensiblement pour les HV, certains actifs.. Autre solution, convertir votre recette en pourcentages. Mais à vous le calcul mental.. Et les risques d’imprécision.. Si certains produits simples peuvent accepter un dosage approximatif, d’autres nécessiteront rapidement l’acquisition d’une balance.. Sous peine de « ratage » assuré !

(*) Choix du conservateur: si vos préparations « minutes » (masques, peeling.. ) ne nécessitent aucun ajout puisqu’elles s’utilisent immédiatement, toutes les préparations que vous devez garder (crèmes, laits, gels..) ont besoin d’être protégées pour une bonne conservation. Pour que vos huiles ne rancissent pas, pour stopper l’oxydation et la prolifération de bactéries et champignons. Réjouissances que l’on ne souhaite pas retrouver dans nos pots et flacons !

Je vous présente ceux que j’utilise, mais il en existe d’autres. Tout d’abord, le plus simple, la Vitamine E: anti-oxydant, c’est le conservateur des HV, qu’il protège du rancissement. Lorsque j’ouvre une HV fragile (certaines contiennent déjà naturellement de la Vit. E, elles sont donc moins sensibles), j’y ajoute quelques gouttes de Vit. E. J’allonge ainsi sensiblement sa durée de vie. Mais la Vit. E peut aussi être utilisée pour conserver vos produits finis, alors couplée à l’EPP.

EPP: Extrait de Pépins de Pamplemousse: c’est le conservateur de la « phase aqueuse ». Il empêche la prolifération de bactéries et champignons, dans vos crèmes, laits, lotions.. Généralement couplé à la Vit. E, leur mélange permet de garder vos produits environ 3 semaines.  Si ce délai vous paraît trop court, il vous sera nécessaire de passer à un conservateur plus puissant.

Les conservateurs à large spectre « écologiques »: nous ne disposons de tels conservateurs que depuis très peu de temps ! Trois ou quatre ans au plus ! Avant soit nous utilisions le couple EPP/Vit.E, soit il nous fallait nous résoudre aux conservateurs chimiques.. Comme les industriels !

Heureusement après de longues recherches, les fabricants Bio ont réussi à mettre au point des conservateurs naturels efficaces ! C’est le cas du Naticide (aussi appelé Plantaserve Q): c’est en fait un mélange aromatique (son INCI est « fragrance »), 100% naturel. Il protège toutes vos préparations ayant une phase aqueuse (sauf les gels aqueux, nécessitant d’autres conservateurs). Des tests ont prouvé qu’il conserve vos émulsions (laits, crèmes..), mais aussi produits lavants pendant plusieurs mois, même à température ambiante ! Point à préciser, il est très odorant puisque c’est un mélange aromatique.. Il sent l’amande amère, très agréable. Mais difficilement « couvrable » par autre chose..

Puis il y a les conservateurs synthétiques « EcoFriendly », acceptés en Bio pour les fabricants. C’est le cas du « Preservative Eco » vendu chez Aromantic. Son INCI est Benzyl Alcohol, Salicylic Acid, Glycerin, Sorbic Acid. Il protège vos émulsions, gels, lotions, produits lavants.. Donc est très complet et vous permet de conserver vos préparations des mois, même à température ambiante.

Même chose pour le Cosgard (vendu chez Aroma-Zone). Aussi accepté en Bio, son INCI est Benzyl Alcohol, Dehydroacetic Acid, Aqua. C’est donc un proche cousin du précédent, avec les mêmes indications et propriétés de conservation.

Attention: on retrouve chez certains vendeurs de matières 1ères des conservateurs beaucoup moins écologiques ! Phenoxyethanol notamment, interdit en Bio depuis 2 ans, car peu écologique et possiblement allergène. Pour ma part, je fais mes produits par plaisir, mais aussi pour en maîtriser la composition et avoir des soins « propres ». J’évite donc d’y ajouter des conservateurs peu écologiques ou des fragrances synthétiques !