Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Si j’aime dire que les recettes cosmétiques home-made sont modifiables à l’envie (on peut remplacer une HV par une autre, un actif par un autre..), il y a pourtant 1 ingrédient qui lui ne l’est pas.. L’émulsifiant !

Car saviez-vous que toute la formulation part et dépend de lui ? Les quantités de chaque ingrédient, la texture finale, la réussite et la stabilité de l’émulsion.. C’est une sorte de pilier central de votre crème ! Sans émulsifiant, à quelques exceptions près, pas de cosmétiques !

Mais c’est quoi un émulsifiant ?? Comme vous le savez, naturellement l’eau et l’huile ne se mélangent pas. Ou peu, en mixant vivement, mais le mélange se re-sépare très vite. On se sert de cela en cosmétique pour créer des produits « bi-phasés »: l’eau (la phase aqueuse) et l’huile (phase huileuse) ne se mélangent qu’au moment de l’utilisation puis redeviennent 2 phases distinctes. Ces produits sont généralement sans (ou avec très peu) d’émulsifiant. Les autres cosmétiques sont des « émulsions »: crèmes, laits, certains gels.. Car ils contiennent une phase aqueuse (eau, hydrolats, actifs hydrosolubles..) et une phase huileuse (huiles végétales ou non, actifs liposolubles..), qui sont combinées entre elles pour devenir un produit homogène et lisse, stable dans le temps, de structure idéale pour être en adéquation avec la peau. L’émulsion est une phase minoritaire (phase « dispersée ») introduite dans une phase majoritaire (phase « dispersante »), en petites gouttelettes appelées « micelles », grâce à l’émulsifiant.

Beaucoup le comparent à l’œuf dans la mayonnaise.. L’exemple n’est pas forcément bon, car c’est quoi la phase aqueuse de la mayo ?? Je dirais plutôt la farine dans les crêpes.. Bref, tout cela pour dire que de faire une crème cosmétique n’est pas plus difficile que de faire des crêpes.. Pour peu que l’on ait le bon émulsifiant !

Il y a 2 grandes familles: les émulsifiants « eau dans huile » (W/O pour Water in Oil) et les émulsifiants « huile dans eau » (O/W pour ? Oil in Water ! C’est bien vous suivez !). Ce qui signifie une petite phase aqueuse dispersée dans une grande phase huileuse pour la W/O (cela donne des textures épaisses et riches puisque contenant beaucoup d’huile), et à l’inverse l’émulsion O/W est la dispersion d’une faible phase huileuse dans une grande phase aqueuse (en résultent des textures fluides et légères, pénétrant rapidement l’épiderme).

Vous le voyez rien à voir avec le « sens » dans lequel on fait l´émulsion ! Je lis parfois « je verse ma phase aqueuse dans la huileuse donc je fais une émulsion W/O » ! NON ! Vous pouvez verser dans un sens ou dans l’autre ! Mais petite précision, on conseille souvent de verser la phase « dispersée » (donc minoritaire) dans la phase « dispersante », l’émulsion se crée ainsi progressivement, alors que dans l’autre sens elle se forme plus tardivement au court du mélange, d’un coup. Ça c’est le côté pratique, mais le choix du type d’émulsion, c’est votre émulsifiant qui le fait ! Si vous essayez de faire un lait avec un émulsifiant W/O c’est le ratage assuré ! Donc le choix se fait à l’achat: si vous voulez créer des crèmes fluides, des laits, optez pour un émulsifiant O/W. Si vous voulez faire des crèmes épaisses, choisissez l’autre famille.

Quelques exceptions, certains produits sont auto-émulsifiants pourrez-t’on dire. Certains beurres, le gel d’Aloe Vera, supportent d’être mélangés avec la phase opposée sans émulsifiant. Ainsi le gel d’Aloe peut être mixé avec un peu d’huile. Mais l’homogénéité n’est pas idéale. Cela ne créé pas de « micelles » mais plutôt de grosses gouttes d’huile visibles à l’œil nu dans votre gel. Cela n’est pas une émulsion à part entière.

Les « cires » sont aussi utilisées comme émulsifiants. Le fameux Cérat de Galien est fait à base de cire d’abeille. on utilise aussi les cires de Candelilla, de Riz, de Soja, de Carnauba.. Il en résultent des produits épais, longs à étaler et ayant un grand pouvoir filmogène (ils laissent une sorte de film protecteur sur la peau). Au risque de parfois la charger et boucher les pores. Et si votre phase aqueuse est un peu importante, votre produit ne sera pas stable dans le temps.

Là petit aparté de « vieille cosméteuse »: je vois certaines conseiller de commencer par des crèmes à la cire d’abeille.. Si lorsque j’ai commencé mes tambouilles (il y a fort longtemps ! D’où le « vieille »..) nous n’avions qu’elle, c’est maintenant très différent ! En effet à l’époque Aroma-Zone n’était qu’un petit vendeur d’HE ! Pas de matières 1ères comme aujourd’hui. Et le seul moyen de trouver de la cire d’abeille était de connaître un apiculteur ! Celles qui avaient cette chance en faisaient profiter les copines. Inutile de vous dire que cette cire était brute.. Et loin d´être de grade cosmétique !! Bref à l’époque nous n’avions qu’elle comme émulsifiant. Ce qui aurait pu en dégoûter plus d’une du home-made.. Tout cela pour vous dire qu’il existe maintenant un grand nombres d’ émulsifiants sur le marché. Donc sauf si vous avez une peau qui nécessite des cérats (atopique, eczéma..), au départ réservez les cires à la création de produits solides (sticks, baumes..). Sinon vous risquez d’être assez déçue par la consistance et la tenue dans le temps de votre crème, au risque de vous détourner du home-made ! Fin de l’aparté.. Revenons à nos émulsifiants en général..

Pour compliquer un peu les choses, il faut dire que les émulsifiants sont des tensio-actifs.. Oui comme dans les produits lavants ! (Ce ne sont simplement pas les mêmes types de tensio-actifs). Ils sont composés de molécules possédant 2 pôles: un pôle hydrophile et un pôle lipophile. Un pôle « aime » l’eau, l’autre l’huile. Suivant comment ces molécules « s’orientent » dans votre mélange, elles « l’organisent » différemment: soit elles enferment l’eau en gouttelettes (nos fameuses Micelles) dans l’huile pour devenir une émulsion W/O, soit elles enferment des micelles d’huile dans l’eau pour celle O/W. Vous me suivez toujours ?

Cet sorte de « rapport de force » entre pôle hydrophile et pôle lipophile est quantifié par le HLB: Hydrophile Lipophile Balance.

Chaque tensio-actif a donc son HLB propre. Suivant cet HLB, l’émulsifiant pourra être utilisé pour créer des émulsions W/O ou des émulsions O/W (ou sera un tensio-actif « lavant »). On peut classer les tensio-actifs suivant leur HLB, mais j’ai peur de trop compliquer les choses.. Sachez que le HLB peut être compris entre 1 et 18. Mais qu’avec un HLB correspondant à un émulsifiant, votre tensio-actif peut aussi avoir une autre fonction (détergent, agent mouillant..). Et qu’avec un HLB moyen (autour de 7), on peut faire les 2 types d’émulsions. Là c’est la quantité de chaque phase qui détermine votre émulsion.. Oui je sais là je suis en train d’en perdre certaines ! Surtout si j’ajoute les co-émulsifiants, les agents de texture…

Voulant m’adresser plutôt aux novices, je vais m’arrêter là dans les explications techniques. Pour celles qui veulent aller plus loin, des blogs plus « pointus » ou des sites spécialisés vous donneront plus de détails. Pour ma part je veux rester dans le côté simple et ludique des cosmétiques home-made. Si il faut savoir ce qu’est un émulsifiant, et comment il fonctionne en gros, pas besoin d’être diplômée de chimie pour autant ! Les fournisseurs de matières 1ères sérieux vous donnent des fiches produits indiquant pour chaque émulsifiant: le type d’émulsion (donc W/O ou O/W), si il s’utilise « à chaud » (et à quelle température) ou « à froid », dans laquelle des 2 phases il doit être incorporé, si le pH est important.. On trouve même des associations toutes prêtes de mélanges d’ émulsifiants, ou émulsifiant + co-émulsifiant pour plus de facilité.

J’espère vous avoir éclairées sans provoquer de migraines.. Mais vous comprenez peut-être mieux pourquoi l’émulsifiant dans une recette donnée ne peut pas être substitué à un autre comme pour les autres matières 1ères. Les quantités des phases aqueuses et huileuses, le type d’émulsion, la mise en œuvre.. sont déterminées par rapport à lui seul ! Il est donc presque impossible de le changer par un autre, sauf à revoir toute la formulation.. Mais ça c’est un autre sujet !