Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

Savon Miel, Argile, Lait et HV d'Urucum

ATTENTION: les « mises en oeuvres » sont correctes (ajouts, manip’..) mais pas la recette ! Ces quantités d’HV donnent un savon trop mou.. Voir ICI pourquoi. Je laisse l’article intact, pour vous montrer ce qu’il ne faut pas faire.. Créer sa propre recette sans quelques bases essentielles..

Et bien oui, la savonnerie a encore frappé.. C’est vrai que quand on commence, on a très vite envie d’en refaire.. Et les idées de nouveaux savons fourmillent ! Nouvelles HV, nouveaux ajouts, autres manières de faire..

J’avais fait un macérât d’Urucum (bon ok il n’a que 15 jrs.. mais trop envie de l’utiliser !), sur une HV de Son de Riz. Et je voulais absolument tester l’HV de Chanvre dont parle Susan Miller dans ses bouquins.

Je voulais aussi utiliser une nouvelle méthode, le savon bicolore. Et aussi tester l’ajout de lait.. Ben oui tous ces tests en 1 fois ! Je vous explique comment après (j’ai pris pas mal de photos aussi, je fais un tuto très vite) mais déjà voici la recette (pour 600gr d’HV):

HV de Coco (20%)  120gr

HV de Palme (20%) 120 gr

HV de Ricin (20%) 120 gr

HV de Son de Riz (15%) 90 gr

Beurre de Karité (15%) 90 gr

HV de Chanvre (10%) 60 gr

Lait (5%) 30 gr

Soude (solide) 84,3 gr (surgraissage à 2% car j’en ajoute 8% à la trace)

Eau de source 180 gr

Ajouts à la trace:

HV d’Urucum (8%) 48 gr

Miel (3%) 18gr

Argile Rouge 1 c à c (dans une petite moitié de mon batch)

HE Mandarine Rouge 90 gtes

HE Citron 30 gtes

Parfum (naturel) « Lemon Verbena » (Aromantic) 90 gtes

Mica rouge  1 c. 0,5ml (1 pointe de couteau)

J’ai utilisé le calculateur d’Aroma-zone (j’ai découvert hier qu’ils en avaient 1, en français.. Plus facile que The Sage si vous butez sur l’anglais !).

Celui-ci me donnait une fourchette pour l’eau: mini 156, moyenne 195, max 234. J’ai pris la moyenne, mais j’ai enlevé 15 gr car je vais ajouter du lait.

Le lait justement: il y a plusieurs méthode pour faire des savons au lait. Vous pouvez remplacer une partie de l’eau par un lait (vache, jument, mais aussi laits végétaux..), à mélanger à la soude. Il faut alors le congeler, pour qu’il résiste mieux à la chaleur que provoque la réaction eau/soude.

Vous pouvez aussi utiliser des laits en poudre, à ajouter à la trace. J’ai utilisé une 3ème méthode, qui consiste à ajouter le lait aux HV, juste avant le mélange avec la soude. J’ai versé mon lait dans les huiles fondues, un petit coup de mixer plongeant pour bien l’incorporer, puis j’ai ajouté la soude. Cela a apparemment bien fonctionné. Il faut dire que je n’en ai ajouté que 5%, peut-être qu’une plus grande quantité aurait été compliquée avec cette manière de faire. Mais si vous en utilisez un petit % comme moi cette méthode est hyper simple, et évite la pré-congélation du lait.

J’ai donc mélangé mon mélange HV/Lait avec la solution de Soude (la soude dans les HV, jamais l’inverse !). Quelques coups de mixer plongeant et déjà la trace apparait ! (Contrairement à mon 1er essai..). J’ajoute le miel préalablement mélangé à l’huile d’Urucum et mélange à la spatule. Si vous continuez au mixer la trace va épaissir trop rapidement, et vous ne pourrez plus travailler votre pâte..

BOUTEILLE PARFUMLe parfum maintenant.. Etant une anti fragrances synthétiques acharnée, je voulais tester la tenue des « parfums naturels » que vendent Aromantic. Ils ne parlent pas de cette utilisation et impossible de trouver des retours d’utilisatrices.. J’ai donc mixé un de ces parfums (qui sont des mélanges de molécules aromatiques d’HE, donc 100% naturels !), le « Lemon Verbena« , avec des HE de Citron et Mandarine Rouge. Au pire il restera un peu de leurs odeurs à elles si le parfum ne résiste pas à la soude.. A suivre donc..

Je voulais aussi essayer de faire des savons bicolores. J’ai hésité entre « marbrage » et 2 couches distinctes.. J’ai opté pour la seconde, je testerai le « savon marbré » la prochaine fois. Pour cela j’ai coulé une première moitié de mon mélange dans mes moules (trace un peu épaisse), puis j’ai ajouté l’Argile Rouge à la seconde moitié (préalablement diluée dans un fond d’eau pour qu’elle s’incorpore sans grumeaux). J’ai ensuite coulé la seconde moitié sur la 1ère.

Là aussi on lit plusieurs méthodes: attendre plusieurs heures (parfois plusieurs jours !) entre chaque couches, ce qui oblige à refaire la recette plusieurs fois.. Séparer le moule en 2 à l’aide d’un carton pour faire 2 couleurs horizontales.. J’ai opté pour une solution plus simple, 5 petites minutes entre les 2 couches ! Le temps d’ajouter l’argile et de bien l’incorporer.. Avec une trace assez épaisse, en versant doucement la 2ème couche sur la 1ère, j’ai obtenu une belle ligne droite entre les 2 !

Maintenant le plus difficile.. Attendre ! Pour démouler mes savons, les couper et les mettre en « cure ».. A suivre donc, pour le résultat sous la douche ! En attendant je vous prépare le tuto en image 🙂

FIN DE CURE (le 06/11): le pH est à 8,5 donc un peu plus de 15 jours auront suffis. Comme prévu, ces savons sont mous, donc impossible de les sortir de leur moule Milky Way.. Mais j’avais utilisé une partie (avec argile, non bicolore) dans un petit tupperware avec du papier sulfurisé. Démoulable facilement.. donc j’ai pu tester cette partie (je sortirai les autres aux forceps tant pis..).

Ces savons sont quand même agréables, avec une mousse crémeuse, toute douce. Bon ils vont fondre rapidement sous l’eau, mais ce n’est pas le rattage total attendu..

Par contre l’odeur n’a presque pas tenue. Les « parfums naturels » d’Aromantic ne résistent donc pas beaucoup à la soude.. Et j’avais mis trop peu d’HE pour que l’odeur persiste bien.

Si c’était à refaire: j’utiliserai The Soap Calc ! Qui m’aurait dit que la « dureté » ne serait pas au RDV.. Et j’augmenterai la quantité d’HE.